Vous êtes artisan, commerçant, patron de TPE/PME et vous envisagez de créer un site internet ?

Le parcours du combattant commence... Comment trouver le bon prestataire ? Une première recherche sur internet vous apprendra qu'il existe des dizaines de webmasters indépendants ou d'agences de communication dans votre secteur géographique. Leurs sites peuvent vous donner une première idée de leurs réalisations, mais vous déçoivent globalement : soit ils regorgent de termes techniques auxquels vous ne comprenez rien, soit ils disent tous la même chose. Par contre, côté tarifs, c'est la jungle, avec des sites à partir de 300 euros, alors que les agences contactées ne vous feront rien à moins de 3 000 euros.

Par dessus tout ça, vous êtes régulièrement sollicité par les centres d'appels ou les commerciaux d'agence qui veulent à tout prix réaliser votre site, et même gratuitement pour certains !

En demandant conseil auprès de vos amis et relations, vous apprenez qu'il est même possible de faire un site gratuitement, simplement à partir d'un ordinateur et d'un accès internet ! Et puis il y a toujours l'ami d'un ami qui peut vous arranger quelque chose pendant son temps libre et à peu de frais...

Tout cela est vrai. L'outil et la technologie ne coûtent (pratiquement) plus rien aujourd'hui.

Une entreprise française d'édition de logiciels pour créer des sites internet en ligne propose depuis 2 mois, en partenariat avec SFR et Google, et sous le haut patronage du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, une offre défiant toute concurrence : la gratuité pendant un an pour les TPE/PME avec un "site internet clé en main". Tout cela dans le but louable d' "aider les TPE et PME françaises à capitaliser sur le levier de croissance que constitue Internet."

Ancenis Web invite les entreprises intéressées par l'acquisition d'un site internet à se pencher sur cette offre, baptisée "Mon Entreprise en Ligne" : http://www.meel.fr

L'argument marketing est simple : tester, gratuitement pendant un an, l'offre de site, couplée à un bon d'achat de publicité Google de 100 euros, et un support téléphonique fourni par la société d'édition du logiciel et SFR.

En reprenant les informations données plus haut dans cet article, nous comprenons que cette offre présente l'avantage (concurrentiel) d'associer des noms et marques connus du grand public. Car d'autres sociétés proposent des sites gratuits, et il est facile de recevoir des coupons de 75 euros de publicité Google offerte en se créant un compte gratuit chez Google. Donc, autant pour "la bonne affaire". Ce qui compte, c'est l'engagement : une fois l'entreprise "captive" de l'offre, c'est au moins une année de gagnée pour ces partenaires. Comme il ne suffit pas de publier 5 pages sur internet pour attirer les prospects, ces sociétés proposent des compléments, payants bien entendu : personnalisation de l'aspect graphique, extension des fonctionnalités du site, achat de mots-clés et poursuite de la campagne de publicité Google une fois les 100 euros expirés... SFR de son côté vous proposera tout naturellement une offre téléphonie ADSL qui vous permettra de surfer plus vite sur internet... Car adhérer à l'offre c'est accepter de se voir sollicité par les partenaires commerciaux de l'opération (qui ne se limitent pas aux 3 noms visibles sur le site).

Bref, rien de nouveau ni d'exceptionnel. L'offre peut s'avérer intéressante pour les entreprises qui n'ont rien à perdre. C'est à dire que pour celles qui souhaitent investir durablement dans un site internet qui aura tous les composants pour garantir un retour sur investissement rapide et des gains mesurables et concrets, cette offre n'est absolument pas adaptée.

Un site gratuit, ça ne coûte rien, mais ça ne rapporte rien. C'est même une perte de temps, car le temps passé à jouer avec le site en ligne aurait pu être consacré à la mise en place d'une vraie réflexion et stratégie de communication. De plus, pensez aux intérêts financiers en jeu : préférez-vous entrer dans le jeu d'une société comme Google, enrichir des sociétés qui ont les reins assez solides pour "vendre à perte" pendant un an, en espérant se rattraper sur la vente de tous les produits et services annexes, ou faire marcher les professionnels de votre secteur, qui pourront vous accompagner personnellement ?

Pour aller plus loin dans cette réflexion, lire le billet d'Omnireso sur les coûts visibles et cachés d'un site internet, à travers l'article "combien coûte un site internet ?"